Rechercher
  • anadesacoaching

Les jeux psychologiques : victime, persécuteur ou sauveur ?


Nous vivons parfois des conflits ou des situations d'incompréhension dans nos relations qui durent ou se répètent depuis des années avec nos parents, notre conjoint(e), un(e) ami(e)…

Sans trop comprendre pourquoi, le dialogue nous semble impossible ou du moins très compliqué.

De manière automatique et inconsciente nous avons en fait déclencher le scénario des jeux psychologiques.


Stephen Karpman parle d’un triangle dramatique.


Vous et votre interlocuteur allez adopter des comportements reflexes que vous avez intégrés sans même vous en apercevoir.


Trois rôles sont alors possibles : victime, persécuteur ou sauveur. Rien n’est immuable, vous allez certainement changer de rôle et votre interlocuteur aussi au fil du temps et des situations.


Vous pouvez aussi opter pour un personnage différent en fonction de la personne avec qui vous jouer un jeu psychologique.



Voici un exemple de scénario de jeu psychologique.


La victime exprime sa détresse mais ne souhaite pas réellement d’aide ou de solutions car sinon, elle perdrait son statut de victime.

Le sauveur, lui, cherche à tout prix à aider la victime sans même vérifier la nature son besoin. Lassé de ne pas y parvenir, il finit par se transformer en persécuteur en essayant de créer un déclic chez elle.

La victime contre-attaque et renverse la situation et devient alors son tour persécutrice et transforme l’ancien sauveur en victime.




LA VICTIME

Elle se comporte comme si elle ne disposait pas des ressources nécessaires pour résoudre son problème. Elle ne se responsabilise pas et aucune des solutions qui lui seront proposées ne lui conviendront.


Face à une victime, demandez-lui comment elle pourrait se sortir de son problème. Rassurez-la plutôt que de lui proposer des solutions qui ne viendraient pas d’elle.




LE SAUVEUR

Il valide le statut de la victime en voulant la sauver sans même se demander s’il en mesure de lui apporter son aide (en termes de compétences, de disponibilité, de position…).

Il pense agir par pure gentillesse mais cherche en fait souvent à se faire aimer et valider à travers l'aide qu'il pense apporter.



LE PERSECUTEUR



Il est persuadé de savoir, il est directif et peut dévaloriser l’autre voir l’humilier. Il joue souvent un rôle de parent afin d’infantiliser sa victime.



 

La plupart du temps ces jeux psychologiques sont inconscients. C’est uniquement en mettant de la conscience dessus que nous pouvons nous en extraire et décider d’arrêter la partie.

S’il n’y a plus de victime, il n’y a plus de persécuteur ni même de sauveur.


Il est intéressant de voir que nous attirons souvent les partenaires joueurs qui nous permettent d’utiliser nos vieilles stratégies pour aboutir aux résultats que nous souhaitons obtenir.

Nous ne jouons pas n’importe quel jeu sans raison avec n’importe qui...


 

Voici quelques questions à vous poser pour savoir si vous êtes dans une relation où les jeux psychologiques sont impliqués et pour mieux les comprendre :


🔸 Quelles sont mes attentes dans cette relation ?

🔸 Quel est le but de cette relation à long terme ?

🔸 Ai-je un objectif caché derrière mon comportement ?

🔸 Quels sont mes besoins et les besoins de l’autre ?

🔸 Quel rôle ai-je tendance à jouer ? sauveur ? victime ? persécuteur ?

🔸 Quel est le rôle de mon interlocuteur ?

🔸 Quelle est ma part de responsabilité ?

🔸 Quelles paroles ou actes de mon interlocuteur me touchent particulièrement ?

🔸 Qui mon interlocuteur me rappelle-t-il de mon passé ?




40 vues0 commentaire